Qui mieux que Daniel Le Danvic pouvait nous amener sur les traces du petit train à vapeur du Trieux ? Il fallait un passionné, le voici. Cheminot depuis 1980, conducteur de train, Daniel Le Danvic est un féru. De trains et de photos. Photographe amateur à l’exigence professionnelle, il a fait le choix de favoriser le noir et blanc. Ici plus qu’ailleurs, cette option est capitale. Au fur et à mesure que l’on découvre la soixantaine de photos qui compose ce livre, on se demande à quelle époque elles ont été prises. Preuve que ceux qui ont ressuscité la locomotive 231 K8 ont bien fait leur travail. Et que Daniel Le Danvic a tout compris. L’hommage qu’il rend ici est touchant. Un hommage à ces cheminots d’un autre temps dont le travail effectué n’a plus commune mesure avec la profession d’aujourd’hui. Mais dont la passion est demeurée intacte.